Madeira

Au large des côtes de l'Afrique, à 1 000 km du Portugal continental, l’île semi-tropicale de Madère est réputée depuis bien longtemps pour ses vins fortifiés (DOC Madeira). 

Madère a choisi d'utiliser les nouvelles désignations prônées par l’UE (DOC et IGP). Plus récemment, Madère ainsi que l'île voisine de Porto Santo (célèbre pour ses plages de sable) ont obtenu une seconde DOC pour leurs vins fortifiés, DOC Madeirense, et les autres îles élaborent également des vins fortifiés étiquetés IGP Terras Madeirenses.


Passé et présent

Le vin de Madère est produit sur l'île depuis l'arrivée des premiers explorateurs en 1419. Le processus de vinification a fait l'objet d'un certain nombre de modifications tout au long de l'histoire de l'île, même si le style de vin produit (fortifié) ne s'est jamais démenti. Le vin de Madère s’est exporté vers un grand nombre de pays tout au long de son histoire et cela a permis à l’île de Madère de se faire connaître sur le plan international. Récemment, un certain nombre de cépages européens classiques ont été plantés sur l'île, mais la plupart des vignes d'origine (Americano) demeurent. 

La population locale préfère encore de nos jours des vins de table à la saveur particulière élaborée à partir de cépages hybrides américains dont l'utilisation n'est pas autorisée dans le cadre de la DOC et des vins IGP. Cet afflux de nouvelles variétés de cépages a permis la production d'un certain nombre de vins frais et non fortifiés (DOC et IGP) élaborés dans un domaine viticole moderne et financé par le gouvernement. Le cépage Verdelho est communément utilisé pour élaborer les vins blancs et le cépage Tinta Negra est généralement utilisé pour les vins rouges. Une large variété de cépages internationaux mais également en provenance du Portugal continental sont plantés actuellement, symboles d'une évolution en cours.

Climat

Le climat de Madère est en grande partie influencé par les courants les plus chauds du Gulf Stream et se caractérise par des températures moyennes de 22 ºC en été et de 16 ºC en hiver. Un manteau nuageux se forme quasiment quotidiennement au-dessus des montagnes situées dans l'intérieur des terres occasionnant généralement quelques averses. Cette particularité climatique récurrente ne décourage pas les nombreux touristes qui se pressent chaque jour sur cette très belle île. Le mélange de températures chaudes, d’un climat humide et d'un sol volcanique fertile permet une maturation régulière des raisins produisant des vins légers dotés d’un degré d'alcool modéré.

Fabrication du vin

Les premiers exportateurs de vins de Madère comprirent que leur produit délicat voyageait mieux s'il était fortifié avec un peu d'eau de vie. Ils découvrirent également qu'un petit miracle se produisait durant les longs voyages sur les mers chaudes aux abords de l'Équateur ; la saveur des vins devenait plus intense à mesure que ceux-ci acquéraient un séduisant caractère de noisette. Les producteurs de Madère apprirent comment imiter ce phénomène en faisant vieillir des fûts de vins fortifiés en plein soleil, sous des verrières dans des entrepôts, pendant des années ; un processus qu'ils appelèrent « canteiro » (chantier). Pour leurs vins les moins chers, les vignerons découvrirent une méthode plus rapide en utilisant un système de chauffage contrôlé dans des étuves (estufas), un processus alors connu sous le nom de « estufagem ». Trois mois de « estufagem » équivalent à quatre ans de « canteiro », bien que les résultats soient moins subtils.

Les vignobles de Madère sont divisés en minuscules parcelles agencées en terrasses taillées sur les pentes rocheuses volcaniques.La plupart des vignes sont conduites en pergolas et les raisins sont récoltés entre la mi-août et la mi-octobre.

La fermentation du jus obtenu est interrompue en ajoutant un alcool neutre une fois que les levures ont absorbé la quantité de sucre appropriée pour obtenir la sucrosité visée. Traditionnellement, certaines des variétés de cépages historiques de l’île sont associées avec des vins d'une sucrosité spécifique : le cépage Sercial est utilisé pour des vins à la note finale sèche, le Verdelho est privilégié pour les vins demi-secs, le Bual (ou Boal) est considéré comme étant le meilleur choix pour une note finale semi-douce, et le Malmsey (ou Malvasia) est utilisé pour les vins les plus doux. 

Seuls les grands vins DOC Madeira sont encore élaborés à partir de ces quatre cépages blancs, et occasionnellement à partir du cépage Terrantez. 

En raison de l'espace limité pour les vignobles sur l'île de Madère, ces cépages traditionnels sont relativement rares alors que la demande en vins de Madère est en pleine croissance. La solution pour accroître la production de vin moins coûteux est utiliser des raisins rouges plus productifs comme le Tinta Negra qui produit des vins de Madère de tous les types de sucrosité. Les vins sont rangés par catégories suivant la méthode et la durée de vieillissement, mais également en fonction du cépage. Les vins Colheita (récolte unique) sont élaborés à partir de cépages blancs traditionnels ou de Tinta Negra puis subissent une maturation en fûts de chêne pendant au moins cinq ans. Les vins millésimés, Frasqueira ou Garrafeira, doivent être élaborés suivant la méthode du « canteiro » à partir de l'un des cépages blancs traditionnels avant d'être vieillis en fût de chêne pendant 20 ans.
 


Cépages autorisés dans le cadre des DOC Madeirense et IGP Terras Madeirenses ; 

  • Cépages blancs : Verdelho, Malvasia Fina (Boal), Sercial, Malvasia, Folgasão (Terrantez) ;

  • Cépages rouges : Bastardo,Complexa, Deliciosa, Tinta Barroca, Tinta Negra, Touriga Francesa et Touriga Nacional.

     

Cépages recommandés dans le cadre de la DOC Madeira :

  • Tinta Negra, Sercial, Boal, Malvasia, Terrantez et Verdelho.